Louis de Frotté, le Lion de Normandie

17,00

UGS : FL-0147 Catégorie :

Description

Louis, comte de Frotté, dit Blondel, est quasiment ignoré du grand public. Pourtant, il est l’une des plus belles figures de «la Vendée Militaire», l’égal de l’angevin Cathelineau, du haut-poitevin La Rochejaquelein, du baspoitevin Charette, du mainiot Jean Chouan, du breton Cadoudal. Dès 1789, Frotté, officier au prestigieux Colonel-Général, s’oppose à la Révolution le fer à la main… Puis, en 1791, le futur Blondel émigre, tour à tour en les Italies, en les Allemagnes, où il sert dans le régiment des Chevaliers de la Couronne du vicomte de Bussy, en Angleterre, où il prépare l’insurrection de la Normandie, sa province natale. Rentré chez lui au mois de février 1795, Frotté n’y chouanne que cinq mois. La Paix de Fontenay-les-Louvets l’oblige à rallier Londres, et ce n’est qu’en 1799, le 23 septembre, qu’il reviendra prendre la tête des «Brigands» normands. Alors, «Général des Royalistes de Normandie», Blondel mène une guerre impitoyable à la République ; le Premier Consul Bonaparte le considère comme un ennemi personnel… Irréductible, très adroit stratège et fort brave, il n’acceptera jamais, à l’inverse de nombreux chefs blancs, de traiter avec le Gouvernement de Paris : seule la Mort le vaincra. Fait prisonnier par trahison à Alençon, le Lion de Normandie sera fusillé par les Bleus à Verneuil le 18 février 1800. Une biographie exemplaire, qui est aussi une superbe chanson de geste.

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

lanore

Date

n/d

Collection

Pages

n/d

Dimensions

n/d

Dos

Isbn-Ean

9782851571045

Format

Autre

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close